« L’effet cocktail » des perturbateurs endocriniens mieux compris

15 janvier 2021

Les perturbateurs endocriniens peuvent potentiellement devenir plus nocifs s’ils sont mélangés. Dans le prolongement de travaux de recherche publiés en 2015, les équipes de William Bourguet du Centre de biologie structurale et de Patrick Balaguer de l’Institut de recherche en cancérologie de Montpellier,  poursuivent le décryptage des mécanismes moléculaires qui contribuent à ce phénomène, connu sous le nom d’« effet cocktail ».

Lire le communiqué de presse


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes